image fum.jpg (68.8kB)

Pourquoi des capteurs ?

Notre état d'esprit peut se résumer ainsi : smart citizen plutôt que smart cities. Puisque nous avons la conviction que la ville réellement intelligente sera celle qui placera la technologie au service de ses habitants, nous ne souhaitons pas connecter à tout prix la ville en multipliant les capteurs.

En revanche, nous pensons que des capteurs peuvent venir nourrir le sujet de la qualité de l'air de deux manières :
  • En tant que prétexte au débat, en incitant chacun à se poser des questions sur le sujet et en rendant visible l'invisible. Ils trouvent ainsi leur place dans les écoles, centres sociaux... et tous les lieux où se vie l'éducation populaire et le lien social.
  • Comme dispositifs technique pour produire des données afin de nourrir des indicateurs qui répondent aux questions que l'on se pose sur la qualité de l'air. C'est pour cette raison que nous commençons dés maintenant à collecter des questions